rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.e-studeo.fr/data/fr-articles.xml

logo.gif

Thème 9 : L'Etat a-t-il des marges de manoeuvre en terme de politiques économiques

 La synthèse du cours   Nettement plus


EcoTl.jpg
 Source : ressources NATHAN Réflexe  - Terminale



18. LES INSTRUMENTS DE LA POLITIQUE ECONOMIQUE CONJONCTURELLE

 

 

 I.        Quelles peuvent être les situations économiques auxquelles l’État doit faire face ?

Avant toute politique économique, il faut déterminer (qualifier) la situation dans laquelle se trouve l’économie d’un État. Quatre situations conjoncturelles peuvent être recensées :

  • expansion : situation où le PIB augmente (sur une courte période) ;
  • stagnation : situation où le PIB n’augmente pas, reste stable ;
  • récession : définie statistiquement comme une période d’au moins deux trimestres consécutifs avec une baisse du PIB. De façon plus générale, on parle de récession dès qu'il y a ralentissement de la croissance c’est-à-dire une baisse des taux de croissance, même s’ils restent positifs ;
  • dépression : forme grave de crise qui se caractérise par la baisse durable de la production et du PIB, baisse généralisée de l’activité.

Pour mener une politique économique conjoncturelle adaptée à chaque situation, les décideurs disposent de la politique monétaire et de la politique budgétaire.

II.        Quels rôles pour la politique monétaire ?

A. L’organisation de l’Europe monétaire

Depuis la création de l’euro, les États ayant adopté la monnaie commune (18 États sur 28 : Allemagne, Autriche, Belgique, Chypre, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Irlande, Italie,Létonie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Portugal, Slovaquie, Slovénie) ont transféré leurs pouvoirs en matière de monnaie à la Banque centrale européenne (BCE).

La BCE, indépendante des différents gouvernements, a pour mission essentielle de maintenir la stabilité des prix dans la zone euro (2 % d’inflation par an maximum). Elle doit aussi apporter son soutien aux politiques économiques des États.

B.  Le fonctionnement de la politique monétaire

La politique monétaire doit répondre à deux objectifs : la maîtrise de l’inflation et la croissance économique. Pour atteindre ces objectifs, la BCE dispose du pouvoir de fixer les taux d’intérêt directeurs (ou taux de refinancement).

Une baisse des taux directeurs de la banque centrale incite les banques commerciales à baisser leur taux de crédit. Cette baisse des taux incite les agents économiques à emprunter pour consommer ou investir. Le risque est alors l’inflation due à un excès de demande.

Une hausse des taux directeurs renchérit le coût des crédits accordés par les banques commerciales. Les agents économiques empruntant moins, il y a un risque de ralentissement économique. 

III.        Quels rôles pour la politique budgétaire ?

A.   Les prélèvements obligatoires et le budget de l’État

Les prélèvements obligatoires désignent tous les versements effectués par des personnes physiques ou morales aux administrations publiques afin de financer leurs dépenses. Les impôts sont prélevés sur l’ensemble des contribuables et constituent un versement obligatoire et sans contrepartie. Ils servent à financer les dépenses publiques.

On distingue trois types d’administrations : l’État central, les administrations de Sécurité sociale et les administrations locales.

Le budget de l’État correspond à l’ensemble de ses  ressources et de ses dépenses sur un an. Les impôts peuvent être progressifs (l’impôt sur le revenu) ou proportionnels (la TVA).

Les principales dépenses de l’État sont l’éducation, la défense et le service de la dette.

B.   L’utilisation de la politique budgétaire

L’État, grâce à son budget, peut agir sur l’économie en modulant ses dépenses, sa politique fiscale et le niveau de son déficit.

On distingue les politiques de relance et les politiques de rigueur :

  • les politiques de relance visent à favoriser l’activité économique : l’État va volontairement augmenter ses dépenses et son déficit afin d’augmenter la demande ;
  • les politiques de rigueur consistent à augmenter les impôts et diminuer les dépenses afin de lutter contre le déficit public et réduire l’endettement public. Ce type de politique risque d’entraîner un ralentissement de l’activité économique.
Net-tement plus
Le rôle de la BCE   La BCE face à la crise
  Comprendre le budget de l'Etat  

 


Date de création : 08/07/2013 @ 16:22
Dernière modification : 03/04/2014 @ 12:00
Catégorie : - Economie Tle
Page lue 2591 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Réaction n°1 

par ronaldronaldronald le 28/05/2020 @ 23:09

Michael Kors Bags
Birkenstock
Bvlgari Necklace
Asics Outlet
Armani Sunglasses
Longchamp Tote
Nike Canada
True Religion Outlet
Juicy
Fitflop Boots
Adidas NMD
Jordan Shoes
Brooks Canada
Aldo Shoes Women
Goyard
Hydro Flask Lids
Superdry Jackets
Lacoste Canada
Adidas NMD
Jordan Shoes
Fitflop Shoes
A Bathing Ape
Stephen Curry
Asics
Armani Jacket
Fila Canada
Bape Clothing
Adidas Canada
Adidas Shoes
Salvatore Ferragamo
Nike Factory
Ecco Shoes For Women
Birkenstock Outlet
Bape Shorts
Balenciagas
Asics Outlet
Nike Running Shoes
Hollister Jeans
Off White Clothing
Mizuno Volleyball Shoes
Bape Shark Hoodie
Under Armour Hoodies
Vibram
Fitflop Sandals
Yeezy 550
Birkenstock
Mont Blanc Fountain Pen
Fitflop Sale
Birkenstock Sale