rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.e-studeo.fr/data/fr-articles.xml

logo.gif

Thème 2 : Comment le droit permet-il de rêgler un litige?

 La synthèse du cours   Nettement plus




Droit.jpg
 Source : ressources NATHAN Réflexe



 

3. LE LITIGE ET LA PREUVE

 

I. Le litige


Un conflit se transforme en litige lorsqu’une personne qui estime que ses droits sont violés formule son problème en termes juridiques pour appuyer ses prétentions. En cas de litige, toute personne dont le droit est contesté peut saisir la justice.

II. La charge de la preuve (qui doit prouver ?)

A. La règle de principe

En cas de litige devant la justice, deux parties s’affrontent : le demandeur et le défendeur. En principe, le demandeur doit prouver l’acte juridique (par exemple, un contrat) ou le fait juridique (par exemple, un accident) qu’il invoque. Le défendeur peut le contredire en apportant la preuve du contraire. Le juge applique le droit à partir des preuves qui lui sont présentées par les parties. Un droit qui ne peut être prouvé n’existe pas.

B. Le renversement de la charge de la preuve

On assiste parfois au renversement de la charge de la preuve. On parle alors de « présomption légale en faveur du demandeur ». En effet, une présomption est la supposition que la prétention d’une partie est fondée, sans qu’elle soit obligée d’en apporter la preuve. Il s’agit d’un régime de faveur justifié par la difficulté, voire l’impossibilité supposée, de produire cette preuve.


Une présomption est dite « simple » lorsque, dans une situation, le demandeur est dispensé d’apporter la preuve de ses dires et qu’il incombe au défendeur de prouver le contraire. Par exemple, l’enfant né pendant le mariage est présumé être celui du mari de la mère, ce qui ne fait pas obstacle à une action en contestation de paternité si la preuve du contraire existe.


Une présomption est dite « irréfragable » lorsque le demandeur est dispensé d’apporter la preuve de ses dires et que, parallèlement, le défendeur n’est pas autorisé à rapporter la preuve du contraire. Par exemple, l’article 1832 du Code civil précise que la remise par un créancier d’un titre libératoire à son débiteur (par exemple, une quittance) constitue une présomption irréfragable de paiement : le créancier ne peut plus prouver qu’il n’a pas été payé.


III. L’objet de la preuve en cas de litige (que faut-il prouver ?)


En recourant à la justice, les personnes doivent prouver qu’elles sont titulaires d’un droit, qui a été voulu dans un acte juridique ou qui est la conséquence non recherchée d’un fait juridique.
Elles n’ont pas à prouver la règle de droit qui fonde leurs prétentions car les juges connaissent le droit. Ce qui doit être prouvé, c’est soit l’acte juridique, soit le fait juridique qui justifie leur demande.
L’acte juridique résulte de la volonté d’une ou de plusieurs personnes de créer, transmettre, modifier ou éteindre un droit ou une obligation. Il a pour objectif de produire des effets juridiques, comme dans le cas du contrat, par exemple.
Le fait juridique est un événement, volontaire ou non, qui produit des effets juridiques sans que les intéressés les aient volontairement recherchés. L’exemple type est celui de l’accident.

IV. Les moyens de preuve (comment prouver ?)

A. Les preuves parfaites

Les preuves parfaites s’imposent au juge et ne peuvent être contestées, sauf par des preuves parfaites contraires. La preuve parfaite par excellence est l’écrit.
Parmi les écrits, on distingue :

  • l’acte authentique rédigé par un officier public (par exemple, un acte notarié) ;
  • l’acte sous seing privé rédigé par des particuliers (par exemple, une reconnaissance de dette écrite).

B. Les preuves imparfaites

Les preuves imparfaites peuvent être contestées car elles reposent sur la perception de l’homme qui peut se tromper, volontairement ou de bonne foi. De ce fait, ces preuves donnent lieu à une interprétation par le juge. On distingue :

  •  le témoignage, qui est une déclaration par laquelle une personne étrangère à l’affaire dit ce qu’elle a vu ou entendu ;
  •  les présomptions de fait, qui sont un ensemble d’indices sérieux et concordants permettant au juge d’établir la vérité.

V. L’admissibilité des preuves

A. La preuve des actes juridiques

La preuve des actes juridiques se fait par la production d’une preuve parfaite (par exemple, un écrit). Cependant, lorsque l’absence d’un écrit est excusable, il est possible de prouver par tout moyen (par exemple, par un témoignage). Cette exception est prévue par la loi dans des cas précis :

  •  si l’acte juridique porte sur un montant inférieur à 1 500 € ;
  •  s’il est impossible de se procurer un écrit pour des raisons matérielles (comme un incendie) ou pour des raisons morales (comme le lien familial) ;
  • si l’écrit a été perdu par force majeure.

B. La preuve des faits juridiques

La preuve des faits juridiques peut être établie par tout moyen car ils sont imprévisibles. Les moyens de preuve les plus répandus sont alors le témoignage et les présomptions de fait.






 
Net-tement plus
     
     
     

 


Date de création : 11/09/2012 @ 20:25
Dernière modification : 04/09/2013 @ 19:22
Catégorie : - Droit 1ère
Page lue 7403 fois
Précédent  
  Suivant


Réactions à cet article

Réaction n°1 

par cuiju42cuiju42cuiju4 le 25/07/2019 @ 03:17

air max 2018
adidas
burberry bags
yeezy boost 350 v2
air max 97
pandora jewelry
nike air max
red bottoms
pandora bracelet
birkenstock sale
pandora
nike air max
adidas ultra boost uncaged
pandora bracelet
Yeezy Boost 350 V2
nike air max 90
adidas
yeezy shoes
yeezy
yeezy boost 350
jordan shoes
louboutin
jordan 11 space jam
yeezy boost 350
ugg outlet
golden goose
jordan space jams
burberry
nike air max 95 mens
yeezy
curry
ugg
lebron 16
skechers
red bottoms
moncler jacket
jordan 11
bague pandora
lebron 16
kd shoes
louboutin heels
kate spade
adidas yeezy
north face vest
nike air max 90
jordan 7
kate spade purses
ferragamo shoes
Espace VIP

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre code secret
MmAW2
Recopier le code :


  Nombre de membres 3 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
 ↑  
Texte à méditer :  

"Il y a deux manières de conquérir et d'asservir une nation, l'une est par les armes, l'autre par la dette." 

  
John ADAMS
Texte à méditer :  

"Il n'y a point de plus cruelle tyrannie que celle que l'on exerce à l'ombre des lois et avec les couleurs de la justice." 

  
MONTESQUIEU
Texte à méditer :  

"Je ne crois aux statistiques que lorsque je les ai moi-même falsifiées." 

  
Winston CHURCHILL
Texte à méditer :  

"On n’est jamais mieux gouverné que lorsqu’il n’y a pas de gouvernement" 

  
Jean-Baptiste SAY
Texte à méditer :  

"Une idée fausse mais claire et précise aura toujours plus de puissance dans le monde qu'une idée vraie mais complexe"

  
Alexis De TOCQUEVILLE
Texte à méditer :  

"Si vous m'avez compris c'est que je me suis mal exprimé"

  
Alan GREENSPAN
Texte à méditer :  

"L’inflation est comme l’alcoolisme. Lorsqu’un homme se livre à une beuverie, le soir même cela lui fait du bien. Ce n’est que le lendemain qu’il se sent mal" 

  
Milton FRIEDMAN
Texte à méditer :  

"Détruire la concurrence, c’est tuer l’intelligence"

  
Frédéric BASTIAT
Texte à méditer :  

"Les hommes n'étant pas dotés des mêmes capacités, s'ils sont libres, ils ne sont pas égaux, et s'ils sont égaux, c'est qu'ils ne sont pas libres" 

  
Alexandre SOLJENITSYNE
Texte à méditer :  

"Les bonnes questions ne se satisfont pas de réponses faciles"

  
Paul SAMUELSON
Texte à méditer :  

"Les investissements d'aujourd'hui sont les profits de demain et les emplois d'après demain"

  
Helmut SCHMIDT
Texte à méditer :  

"L'argent public n'existe pas, il n'y a que l'argent des contribuables" 

  
Margaret THATCHER
Texte à méditer :  

"L'offre créée sa propre demande" 

  
Jean-Baptiste SAY
Texte à méditer :  

"La récession c'est quand votre voisin perd son emploi; la dépression c'est quand vous perdez le vôtre" 

  
Harry S. TRUMAN
Texte à méditer :  

"Tout l’art du bon gouvernement consiste à plumer l’oie de façon à obtenir le maximum de plumes avec le minimum de cris" 

  
Jean-Baptiste COLBERT
Texte à méditer :  

"Casser l’inflation se fait toujours au détriment de l’emploi" 

  
Nicholas KALDOR
Texte à méditer :  

"Ce n’est pas l’employeur qui paie les salaires, c’est le client" 

  
Henry FORD
Texte à méditer :  

"Mes clients sont libres de choisir la couleur de leur voiture à condition qu’ils la veuillent noire" 

  
Henry FORD
Texte à méditer :  

"La conquête du superflu donne une excitation spirituelle plus grande que la conquête du nécessaire. L’homme est une création du désir, et pas une création du besoin"

  
Gaston BACHELARD
Texte à méditer :   « Nous aurons le destin que nous aurons mérité.  »   Albert EINSTEIN
Texte à méditer :   « L'enseignement devrait être ainsi : celui qui le reçoit le recueille comme un don inestimable mais jamais comme une contrainte pénible.  »   Albert EINSTEIN
Texte à méditer :   « C'est le rôle essentiel du professeur d'éveiller la joie de travailler et de connaître.  »   Albert EINSTEIN
Texte à méditer :   "À l'usine, nous fabriquons des cosmétiques; dans les boutiques nous vendons de l'espoir."   Charles H. REVSON
Texte à méditer :  

« Les machines un jour pourront résoudre tous les problèmes, mais jamais aucune d'entre elles ne pourra en poser un !  »   Albert EINSTEIN

Texte à méditer :   "Il n'y a qu'un patron: le client. Et il peut licencier tout le personnel, depuis le directeur jusqu'à l'employé, tout simplement en allant dépenser son argent ailleurs."   Sam WALTON